PCPILOTE


SITE ARCHIVES DU PROJET PILOTE ET EXPERIMENTAL — JANV 2014 / SEPT 2016 — PHASE 1 DU PCP —

Pôle de Création Partagée → phase 1 pilote → était situé 7 Chemin du Relais → à 44600 Saint-Nazaire → sous l'adresse pcp.saint-nazaire.cc → information
news l présentation l projets l artistes l jardin l facebook l soutiens l liens l contact      l home l          l apo33.org l snalis.org





Les liens du PCP

Les Imaginaires du PCP

Lang/Baumann


Sabina Lang et Daniel Baumann travaillent ensemble depuis 1990 sous le nom de Lang/Baumann ou L/B. Dans une esthétique postmoderne inspirée des années 1970, le couple multiplie les interventions urbaines (peinture au sol, papier peint, micro architecture, mobilier) stimulant les interactions sociales et interrogeant l’architecture des lieux. Le travail de Lang/Baumann s’inscrit dans l’espace public et son architecture, qui deviennent les supports de leurs interventions. S’intégrant parfaitement aux espaces urbains et ruraux, leurs œuvres proposent des points de vue inédits sur la ville.
Street Paintings - Une peinture au sol géante, réalisée par le duo Lang/Baumann à Vercorin. Ce couple d’artistes internationalement connu fut l’invité de R&Art dédié à l’art contemporain. Partant de la place du village, la peinture au sol forme une étoile qui se déploie sur les rues qui la distribuent. Les Street Painting sont des séries de peintures composées de formes géométriques de couleurs vives directement apposées sur l’asphalte. Dans les villes où l’utilisation des couleurs est normée, Lang/Baumann “explosent” les codes et proposent une extension colorée, poétique et utopique de l’espace public.
En traçant au sol leurs huit lignes colorées, Lang/Baumann se servent de la géométrie et des couleurs pour célébrer l’esthétique du bien-être des années 1970 et la transposer, non sans la questionner, dans le XXIe siècle. Ainsi, ils redéfinissent de façon ludique la tradition du Land Art.
Comfort Series - Le travail de Lang/Baumann prend place dans les espaces d’exposition mais aussi dans des espaces publics, sur des architectures et dans la ville qui deviennent des supports de leurs interventions. S’intégrant parfaitement aux espaces urbains et ruraux, leurs œuvres composent subtilement avec les normes et les codes établis. Les artistes ajoutent des excroissances aux bâtiments comme des escaliers impraticables ou des structures gonflables envahissantes, occupent des espaces inexploités comme les arches d’un pont et les toits sur lesquels ils installent leur Hotel Everland, ou peignent des routes entières. Autant d’œuvres marquantes qui créent de nouveaux paysages et proposent des points de vues inédits sur nos villes.
Beautiful Steps - des œuvres d'art surréalistes, d'imposants escaliers exposés dans des endroits peu conventionnels. Ces réalisations proches des peintures surréalistes de Magritte ou Salvatore Dali sont en réalité de vrais escaliers installés dans des situations non ordinaires, défiant parfois même les lois de la gravité. (image: Fundación PROA museum à Buenos Aires).

Plus d'info
Plus d'info











LOGS


LOGS développe des hypothèses offrant une lecture des enjeux et des opérabilités des situations critiques convergentes entre les champs sociaux, les technologies libres et les pratiques d’invention et de création.
LOGS est un agencement imaginé de textes, tel un dispositif repositoire, recueillis auprès d’auteurs actifs dans différents domaines (informatique, art, sociologie, philosophie, économie, anthropologie, etc.) allant de la science-fiction à des “précis”, des essais ou des rédactions de recherche. Quelles que soient les intentions - prospectives, fictives, réflexives, expérimentales, scientifiques ou bien encore issues d’observations et de précisions - qu’avancent ces textes, leur articulation singulière ici vient soutenir une approche méthodologique pour l’élaboration des hypothèses de Lib_.
Ce livre explore les conditions des objets et des problématiques importantes présentes dans les modalités collectives et coopératives (en réseau) qui originent ou prolongent des dispositifs techniques et sociaux, en se plaçant du point de vue de l’art. Ces dispositifs commentés ou étudiés agissent en tant qu’espaces d’opérabilités et d’émancipation (et non plus seulement en tant que cadres d’utilisation et de consommation), qu’il s’agit d’évaluer face aux logiques commerciales, industrielles et institutionnelles.
Il semble pour Lib_ que les dispositifs en réseau, en initiant des circulations et téléchargements libres, des mises à disposition délibérées, des échanges, des économies directes, des auto-constructions, etc, fondent aujourd’hui les prémices d’une socialité de demain, tout en contournant les enfermements et les conditionnements de nos contextes hyper-industrialisés et hyper-connectifs.
En regard de l’affirmation des réseaux télématiques comme supports de la communication potentielle et universelle, LOGS pose une hypothèse qui recouvre quatre articulations principales (1. Coopération, 2. Opérabilités, 3. Dispositifs socio-techniques de la mémoire, 4. Construction de situations collectives d’invention) : “Les réseaux sont constitués, inventés par la coopération et la mémoire, soutenant des dispositifs socio-techniques locaux de création et d’association”.
LOGS, micro-fondements pour une émancipation sociale et artistique. Sous la direction de Jérôme Joy et Silvia Argüello. Programme de recherche AGGLO, 2001-2005. Avec les contributions de Patrick Bernier, Olivier Blondeau, Bureau d'Études, Jean-Paul Fourmentraux, Bernard Guelton, Jérôme Joy, Jean-Michel Smith et al., Bernard Stiegler, et les participations de Philippe Aigrain, Dominique Boulier, Michel Callon, Bernard Conein, Godefroy Dang-Nguyen, Jo Link-Pézet, Jean-Max Noyer, Thierry Pénard, Philippe Zarifian, Jean Zin. (128p). Éditions è®e, Paris 2005.

télécharger le livre LOGS
plus d'info (Editions è®e)
Plus d'info






James Benning


C’est l’œuvre d’un véritable indépendant, celle d’un artiste qui depuis 1971 tourne seul, avec son Nagra et sa Bolex 16mm, d’abord dans son Midwest natal, puis dans l’Ouest américain où il habite depuis 1987, non loin de la prestigieuse université CalArts où il dispense un cours théorique et pratique intitulé “Looking and Listening”.
Bien que largement méconnue en France, l’œuvre de James Benning est l’une des plus importantes du cinéma contemporain. Née du cinéma expérimental et du courant “structurel” en particulier, elle a évolué dans les années 1990 vers une forme inédite et singulière qui tient à égale distance le documentaire et la fiction, se donnant pour uniques principes l’observation rigoureuse et l’expérience patiente des paysages américains. Mais sous la splendeur des ciels californiens, c’est la violence de l’Histoire qu’il fait voir et entendre. Celle de la classe ouvrière, des Indiens, des Mormons, des natifs et des migrants. Celle de la culture, de l’urbanisation et de la désertification des terres. Une histoire populaire des États-Unis. Il construit dans sa propriété de la Sierra Nevada des répliques des cabanes (“cabins”) de deux Américains admirés : celle où Henry David Thoreau a écrit Walden, celle du mathématicien et “terroriste” Ted Kaszynski, alias Unabomber. Il termine en 2009 son premier film réalisé en numérique haute définition.

Plus d'info
plus d'info
Plus d'info

video Ten Skies (2004) - 10 ciels. 10 bobines de 10 minutes chacune, enregistrant 10 ciels californiens.
video 13 Lakes (excerpt) (2004)

Voir aussi: Rose Lowder, Retour d'un repère (1979)
Vidéo: Rose Lowder, Retour d'un repère (1979) - part1
Vidéo: Rose Lowder, Retour d'un repère (1979) - part2



13 Lakes (2004)



Ten Skies (2004)






Les Assembleurs du Vide


Les Assembleurs du Vide
— 11 juin - 20 septembre 2002 - exposition « Nova Agora », Fondazzione Michelangelo Pistoletto, Biella.
— 19 avril - 19 mai 2002 : « BIG Browser », double participation à la Biennale de Turin (BIG Torino).

The collective «Les Assembleurs de Vide » (Fabrice Gallis, Laurent Barnavon, Olivier Féraud) intends to create during the whole month of the Biennale a modular exponential sculpture made of 400000 all identical pieces of wood (each is approximately 8mm x 24mm x 120mm).
Ants ? not exactly. The relation to the social sphere is specifically the potentiality of a growing form dependent on interactions between inner decisions of the group in a public area.
There is no defined layout, no specific plan, no program to control the expansion of this original 20 m3 space.
4 people, 4 tons, 400000 modules, 1 month are the single datas of the process.


Nous nous considérons collectivement comme des “assistants de l’art ” et non comme des “artistes ” ce qui nous permet de travailler avec une plus grande implication au sein de l’expérimentation et de la recherche, ainsi analyser les conditions de validité de “l’art ” et non de se concentrer uniquement, de focaliser entièrement sur un quelconque résultat ou forme finale. Cette pratique collective est basée sur l’adaptation aux conditions que l’ont nous propose, c’est à dire, prendre place à l’intérieur d’un champ délimité par une organisation.
Notre démarche est de définir les capacités et les attentes de ces institutions, d’analyser leurs critères, de dégager les points forts, les points justes, les points critiques, les points inacceptables et ensuite, ensemble, de redéfinir et de concentrer nos volontés afin de mettre en place un champ d’action, un système. Ceci nous permet, une fois le système établi, de nous activer pleinement à nourrir sans frein cette fonction. A ce moment-ci, notre position conceptuelle étant délimitée, nous devenons “ assistant de ce système ”, “assistant de l’art ” mais surtout “assistant de … ”.
Cette fonction, est pour nous un principe essentiel, autour duquel on se rassemble, pour pouvoir ainsi assembler les différentes propositions possibles et impossibles, et prendre le risque de n’avoir comme résultat, suite à ce champ d’expérimentation collective “rien de visible ”, voir même “du vide ”.

“L’espace public ” étant mis à disposition par la ville de Turin, la notion du “beaucoup”, du grand, pris en charge par BIG et ses sponsors, notre travail s’est donc situé dans la découverte et la rencontre d’une entreprise de fabrication de jouets pour enfants. \\Notre position a été de délimiter trois grandes contraintes imputables à notre mode de fonctionnement : (1) Pas de visibilité de la marque du fabriquant. Il n’y avait pour nous aucun intérêt ni de justification possible à être des “représentants”. (2) Être autonome. N’avoir besoin sur place pour le déroulement de notre projet et sa mise en œuvre d’aucune assistance. (3) Un budget “zéro euro ”. Notre projet devait comporter cette même valeur, rendant celui-ci le plus léger possible envers les institutions qui nous invitent et qui rendent possible la réalisation de tels projets.
C’est donc suite à une magnifique rencontre avec le créateur/directeur de cette entreprise que nous avons eu la chance de pouvoir disposer de 400 000 modules de jeu de construction. Grâce à cette personne nous avons pu être en accord avec BIG et développer notre projet social. \\Ce concept social a été de mettre à disposition du plus grand nombre possible de personnes ce matériau et de découvrir, sur une période d’un mois, les interactions entre un public et cet espace en laissant les participants “ créateurs ” le plus libre possible, en laissant cet échange social sculpter un paysage ludique, un espace artistique publique.
À notre grande surprise, le public a été d’une présence et d’une générosité que nous ne pouvions imaginer ! En effet, chaque jour, environ une centaine de personnes jouait ensemble. Ils découvraient ces modules et passaient plusieurs heures à construire, à sculpter en perdant toute notion du temps.



En marge: video à propos de l'expédition de Fabrice Gallis (résidence On-Time, Rezé) - partie 1partie 2
Consulter la présentation du projets ÎLES du Laboratoire des Hypothèses













Experimental Station


Founded in 2002 by Dan Peterman and Connie Spreen the Experimental Station was created with the intent of expanding the site’s role as a cultural and social resource and as an incubator of innovative artistic cultural and educational projects small business enterprise and community life. Over the last six years the Experimental Station has created and nurtured an array of programs and initiatives that in turn nourish and cross-pollinate one another to create a dynamic ecology of cultural and economic activity. In addition to undertaking our own programming we offer discounted long- and short-term rent technological and administrative support meeting and project/performance space and a broad network of individuals groups and organizations. Located on the edge of Woodlawn an underserved neighborhood on Chicago's south side since 2006 the Experimental Station has built its own programming to address a variety of pressing local needs: in addition to LINK Up Illinois and the 61st Street Farmers Market we operate Blackstone Bicycle Works (our youth education program and community bike shop) the Invisible Institute (a multi-media investigative journalism program) and EBT for the City of Chicago (a program that provides food stamp service to City of Chicago farmers markets).

Plus d'info
Plus d'info
Plus d'info
http://www.cct.org/content/experimental-station







Mark Lombardi


L’artiste new-yorkais Mark Lombardi s’est fait connaître grâce à ses sociogrammes, diagrammes en réseau à la fois complexes et étonnamment limpides, détaillant les structures labyrinthiques du pouvoir politico-économique. Flux d’argent, abus de pouvoir, liens troubles entre personnalités américaines (notamment George W. Bush) et réseaux criminels étrangers… : d’inextricables masses d’informations se démêlent sous les yeux du spectateur, construisant une cartographie, pour le moins dérangeante, de la mondialisation.
Une de ses œuvres majeures sur le scandale de la banque BCCI, exposée au Whitney Museum de New York, a fait l’objet d’une attention soutenue par le FBI au lendemain du 11 septembre. Ce tableau terminé en 2000 permet, dans une petite partie du vaste diagramme, de voir les réseaux de noms, de banques, d’institutions qui liaient les noms de la famille Bush à ceux de la famille saoudienne des Ben Laden via un certain R. Bath, homme d’affaire texan.
La mort soudaine de Lombardi en 2000 – officiellement par suicide – a éveillé bien des soupçons quant à la fiabilité des enquêtes officielles : indéniablement, cet homme en savait trop. Quel rôle son œuvre clé BCCI a-t-elle joué dans les enquêtes du FBI autour des attentats du 11-Septembre ? En se penchant sur l’œuvre singulière d’un boulimique de l’information, ce travail dévoile la face cachée du milieu de l’argent et de la politique.


Les cartes de Bureau d’Etudes - un collectif d’artistes qui un beau jour s’est transformé en cabinet de cartographie alternative.
Créé en 1992, Bureau d’Etudes n’en est pas à sa première exploration intellectuelle. Issus de l’école supérieure des Arts décoratifs de Strasbourg, ses deux fondateurs, Xavier Fourt et Léonore Bonaccini, ont réfléchi en 1998 à la question du statut de l’artiste dans la société en créant dans la ville une « Zone de gratuité » , un espace culturel où toute personne pouvait prendre ou déposer ce qu’elle souhaitait. Issue de ce projet, une réflexion s’est élaborée sur les réponses politiques à la précarité artistique, comme le revenu garanti, mais aussi sur la possibilité de mettre en place une véritable économie culturelle.
Un travail qui a mené le collectif dans les squats de France et d’Italie pour travailler sur les questions d’autonomie. « Et pour organiser l’autonomie, il faut déjà savoir où l’on se trouve ! “ , s’amuse l’artiste pour expliquer l’origine du projet cartographique.



plus d'info (Bureau d'Études)
plus d'info (Bureau d'Études)
Plus d'info (Mark Lombardi)




Joseph Beuys, Untitled (Sun State), 1974



Jeremy Deller



Bureau d'Études



Madeleine de Scudéry, Carte du pays de Tendre, 1654







page précédente ← → page suivante